L’Internet s’arrêtera-t-il le 30 juin 2015 ?

block-or-not-to-block

La Terre est facétieuse : sa rotation ralentit très légèrement, ce qui oblige les scientifiques à ajouter une seconde de plus aux horloges atomiques afin de re-synchroniser tout ce beau monde. Le hic, c’est que les ordinateurs eux, ne sont pas vraiment d’accord…

Rebelote donc pour le 30 juin à venir, ce sera la 26 ème seconde ajoutée depuis 1972. Cependant, nous sommes devenus de plus en plus dépendants des ordinateurs et des systèmes GPS qui se synchronisent grâce au Network Time Protocol ou Le Protocole d’Heure Réseau. Chaque seconde ajoutée risque donc de faire un peu plus mal.

Il est pourtant fondamental de conserver ses secondes intercalaires sans quoi le lien primordial entre notre notion d’un jour et la rotation de la Terre pourrait être à jamais perturbé. Si les ordinateurs ne tolèrent pas cette seconde en rab, les conséquences directes iront de sites fermés, à des transactions perdues dans le néant, voire des conducteurs envoyés à des dizaines de mètres de l’endroit prévu.

Bref, il y aura de quoi se faire  du mouron le 30 juin 2015… Sinon, il suffit de faire comme Google en 2012 !

« Nous avons modifié nos serveurs internes NTP afin d’ajouter progressivement quelques millisecondes à chaque mise à jour. Lorsqu’il a fallu ajouter une seconde de plus à minuit, nos horloges l’avaient déjà prise en compte. Tous nos serveurs étaient alors alors en mesure de continuer à fonctionner comme à l’accoutumée, parfaitement inconscients qu’une seconde intercalaire venait d’être implantée »

Source

Commentaires

commentaires