Comment la Terre sera-t-elle détruite en 2014 ?


Impact-astéroide-650x520

La prophétie des Mayas s’est avérée fausse. L’ensemble des comètes et des météorites est passé à côté de la Terre sans l’effleurer, à l’exception de celle de Tcheliabinsk. Est-il possible que nous puissions enfin respirer en paix ? Certainement pas. Deux scénarios de fin du monde nous sont proposés pour 2014…

Pour ceux qui l’auraient oublié, il y a d’un côté l’apocalypse, qui s’enracine dans les mythes et légendes d’un peuple depuis longtemps disparu (en 2014, c’est au tour des Vikings de nous effrayer en pronostiquant une fin du monde proche et inévitable) ; de l’autre, il y a la fin du monde « cosmique » (selon les prévisions, l’année prochaine, le monde vivant sera détruit soit par un nuage acide, soit par un nuage de poussières cosmique – les scientifiques n’ont pas encore de certitude – provenant du centre de la galaxie et détruisant tout sur son passage). Quoi qu’il en soit, mieux vaut connaître le visage de son ennemi.

Premier scénario : Ragnarök, le 22 février 2014

Voilà ce que décrit le spécialiste Vadim Shcherbakov :

« Le 22 février 2014 ne différera en rien de tous les jours suivants ou précédents. Les médias essaient de créer une sorte de frénésie autour de cette date comme cela avait été fait avec la « prophétie des Mayas ». En réalité, dans les mythes de Ragnarök, que l’on traduit souvent comme « la mort des dieux », aucune date précise n’est indiquée. De plus, si vous prenez en compte les événements qui ont précédé la fin du monde germano-scandinave, et que vous les comparer à la situation actuelle, alors il devient clair que tout cela n’estque spéculation. Dans le recueil des chants antiques sur les dieux et héros de la mythologie scandinave « La jeune Edda », « Edda l’ancienne », on évoque un hiver colossal de trois années « Fimbulwinter », qui doit précéder Ragnarök. Or comme nous avons pu le voir, au cours de ces trois dernières années le cycle des saisons s’est poursuivi. »

Cette année, l’année dernière et l’année d’avant, en Russie, tout au moins, il y a eu un été. Ragnarök ne devrait donc pas nous menacer. Mais qui sait ? Peut-être que dans certains pays les gens n’ont pas pu profiter des jours brûlants de juillet et ils sont plus en danger que nous…

Deuxième scénario : un nuage acide mortel, le 1er juin 2014

Pour ce qui est du nuage acide géant d’une taille de 16 millions de kilomètres, généré par un trou noir, et venant vers nous à grande vitesse du centre de la galaxie, d’après les données de l’observatoire américain Chandra, il devrait nous atteindre le 1er juin 2014 et détruire toute la civilisation. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les chercheurs américains ont constaté que ce nuage détruirait tout sur son passage : les planètes, les étoiles et les astéroïdes. Il est donc impossible de lui échapper. Voilà des nouvelles bien enthousiasmantes. Je me demande combien de temps prendra l’anéantissement de notre monde. Si l’on en croit les prévisions de cet observatoire, ce nuage se déplace à la vitesse de la lumière. Donc nous n’aurons même pas le temps d’avoir peur et de réaliser que nous serons déjà morts. Mais les scientifiques russes ne croient pas en cela.

L’astrophysicien Mikhaïl Odintsov a déclaré au micro de La Voix de la Russie :

« Pour être précis, il faut souligner que l’observatoire Chandra a fait cette découverte en 2005 déjà. Ils avaient alors réellement indiqué que des substances gigantesques serait rejetées par un trou noir, telles que nous avions jamais vues. C’est là-dessus que l’histoire s’achève. Des émissions ont eu lieu dans l’amas de galaxies MS 0735 7421 qui se trouve à 2,5 milliards d’années lumière de nous. Et même si l’on suppose que le nuage acide se déplace à la vitesse de la lumière, ce qui est impossible compte tenu de sa masse et d’autres facteurs ne lui permettant pas d’atteindre cette vitesse, alors ce nuage nous atteindra dans un avenir très lointain. Car une année lumière c’est environ dix trillions de kilomètres. Maintenant calculez : 10 000 000 000 000 km fois 2 500 000 000 d’années-lumière et vous trouvez quand le «nuage» arrivera jusqu’à nous. »

 En clair, d’ici le début du mois de juin, il n’arrivera pas jusqu’à nous… Mais tout le monde attend avec impatience qu’au moins l’une des prophéties, qu’elle soit mythologique ou scientifique, se réalise. Il ne faut pas toujours promettre et tricher. Autrement, nous ne croirons plus aucune annonce sur la fin du monde.

SOURCE: french.ruvr.ru


Commentaires

commentaires