Univers : le grand mystère de la vie enfin démêlé


télécharger (2)

Le 19 février dernier, dans le cadre d’une conférence qui s’est tenue à l’ambassade d’Italie à Moscou, des scientifiques russes et italiens ont présenté les résultats d’une recherche menée conjointement sur l’apparition de la vie dans l’Univers.

Le professeur Evguéni Krasavin, directeur du Laboratoire de biologie nucléaire de l’Institut unifié de recherches nucléaires de Doubna et le professeur Ernesto Di Mauro de l’Université romaine Sapienza ont expliqué comment à la suite d’expériences complexes, ils ont réussi à recréer les processus chimiques qui sont à l’origine de l’émergence des composés On considère que ces acides sont le principal « matériau de construction » nécessaire à l’apparition des organismes vivants.

Des recherches ont été réalisées sur des échantillons de météorites. En effet, les matériaux d’origine cosmique sont les composants les plus actifs nécessaires à la réalisation de la synthèse chimique. Les scientifiques ont été amenés à créer en laboratoire les conditions de l’espace afin de comprendre comment fonctionne le mécanisme d’apparition des composés prébiologiques. Pour ce faire, des échantillons de météorites ont été exposés à des particules chargées dans des accélérateurs de l’Institut unifié de recherches nucléaires (JINR).

En outre, les scientifiques ont remarqué qu’environ 80 molécules organiques avaient à aujourd’hui été découvertes dans l’espace. La plus commune d’entre elles est la molécule d’acide cyanhydrique (HCN). Lorsque cet acide est mis en contact avec de l’eau, du formamide se forme. C’est justement cela qui se trouve dans la poussière cosmique et sur les queues de comètes. Et c’est justement à partir de ce formamide que peuvent apparaître des acides nucléiques et des acides gras qui, comme on le sait, sont à la base des membranes cellulaires.

Le professeur Krasavin a détaillé les fondements de cette expérience russo-italienne :

« Nous avons procédé à l’irradiation de matières en suspension de poussière météoritique dans du formamide et nous avons ensuite étudié ce qui se passait. L’irradiation du formamide seul fait apparaître certaines substances, mais par l’irradiation de protons et de substance météoritique nous avons obtenu absolument tout, à savoir des acides ribonucléiques et différents sucres. Là il y a tous les éléments nécessaires à la construction de macromolécules informationnelles et aux premières étapes à la formation d’un métabolisme. »

Cela signifie que la vie a pu se former complètement en différents coins de l’univers, de façon simultanée ou à des moments différents. Le fait que ces processus de formation de vies se produisent encore de nos jours n’est pas à exclure.

Le professeur Ernesto Di Mauro s’est exprimé sur les recherches menées au micro de La Voix de la Russie :

« Tous les composants essentiels du métabolisme se forment spontanément. Ainsi, il n’est nullement besoin de recourir à la providence divine, ni à fortiori à de complexes processus chimiques. La vie prend naissance très simplement. Et il s’agit là d’un message très fort . »

Ainsi, ce ne sont pas seulement les scientifiques italiens et russes, mais nous avons tous fait un pas de plus vers l’élucidation du grand mystère de la vie.

SOURCE


Commentaires

commentaires