Une découverte qui vous procure l’éternité!


congélation de l’infiniment petit

L’éventualité de pouvoir faire un saut en l’an 3000 vous tente. Les scientifiques avancent avec détermination dans le domaine de la congélation, Fry ne sera peut-être pas le seul à livrer des pizzas dans le futur.

Oublions Futurama pour revenir dans le monde réel. Un groupe de chercheurs du KAIST, l’équivalent coréen du CNRS s’attelle à comprendre le mécanisme de congélation de cellules humaines. Jusqu’ici la théorie est simpliste, nous congelons particulièrement bien, en revanche nous sommes nettement moins bons lorsqu’il s’agit de revenir à la vie. Que voulez-vous, personne n’est parfait.

Seulement, il s’en trame de belles à 160 km de Seoul, où nos scientifiques cheminent à grands pas dans la compréhension du processus de congélation de l’infiniment petit, c’est-à-dire des atomes de molécules d’eau. Car en effet, nous sommes composés en majeure partie d’eau.

Si congeler de l’eau est à la portée de n’importe quel freezer, il est admis que la décongélation détruit les cellules vivantes et jusqu’à lors, il était impossible de savoir pourquoi. Le fait est que cela rendait inéluctablement chimérique la congélation d’êtres humains.

Nos chercheurs ont observé avec attention la cristallisation d’atomes de liquide à travers du graphite translucide et déclarent entrevoir une nouvelle technique permettant donc de garder les cellules en vie après décongélation.

On est encore loin de se la jouer façon Hibernatus, mais la compréhension du mécanisme est une avancée capitale. Les chercheurs et notamment le directeur de cette étude – le professeur Yuk – ne cachent d’ailleurs pas leur volonté de réussir à nous congeler et surtout de nous remettre sur pieds.


Commentaires

commentaires