L’incroyable histoire d’un chien qui découvre le cancer de sa maîtresse et lui sauve la vie


claire-guest-et-daisy-chien-de-detection-medicaleLe docteur Claire Guest entraînait son chien à détecter les cancers quand elle a découvert qu’elle en était elle-même atteinte. Aujourd’hui, elle doit sa survie à son labrador qui a pu détecter à temps sa tumeur au sein.

Lorsque Claire Guest a entrepris le dressage de son labrador pour détecter des tumeurs, elle ne se doutait pas qu’elle serait l’objet du premier diagnostic de son chien.

Son chien lui diagnostique un cancer du sein Alors qu’elle l’entraînait à détecter les tumeurs cancéreuses, Claire Guest, Britannique, a observé le comportement de sa chienne changer à son égard. Daisy, un labrador âgé alors de quelques mois et habituellement placide, semblait tout à coup anxieuse et anormalement en alerte dès que sa maîtresse se trouvait dans les parages. « Elle n’arrêtait pas de me sauter dessus », explique le docteur au Telegraph avant d’ajouter : « Un jour elle s’est jetée sur ma poitrine, truffe en avant. C’était inhabituellement douloureux et il semblait y avoir une grosseur à cet endroit précis ».

Claire fait alors une biopsie qui ne révèle rien. Mais alertée par le comportement de son chien qui devient de plus en plus pressant, le docteur demande un nouveau test qui s’avère cette fois-ci positif. C’est officiel, la jeune femme apprend qu’elle souffre d’un cancer du sein dont elle est aujourd’hui entièrement guérie.

« Si je n’avais pas eu l’avertissement de Daisy assez tôt, j’aurais été mal diagnostiquée. C’est à mon chien que je dois d’être en vie aujourd’hui », a-t-elle déclaré émue. Une technique de détection controversée Daisy est aujourd’hui la chienne la plus douée de l’association Chiens de Détection Médicale.

Elle est capable de détecter différents cancers en reniflant simplement l’haleine d’un patient, son urine ou sa peau. Officialisées en 2004, les recherches mettant à profit le légendaire odorat canin au service de la recherche médicale, révèlent que les chiens sont capables de détecter un cancer dans 56% des cas.

Un chiffre qui semble peu probant, mais qui évite des examens extrêmement invasifs et douloureux. Les plus terre-à-terre demeurent sceptiques face à cette technique naturelle et il est vrai qu’il serait impossible que chaque hôpital bénéficie d’un chien entraîné, que ce soit pour des questions d’hygiène ou de coût.

Malgré tout, le centre de Chiens de Détection Médicale élargit son expertise et propose des animaux capables de détecter des traces de noix dans leur environnement, pour ceux qui y seraient allergiques, ou de prévenir une personne atteinte de diabète de type un que son niveau de sucre dans le sang atteint un niveau dangereux. Sachez toutefois que s’il vous prenait l’envie d’entraîner votre chien à devenir médecin, l’entraînement dure six mois et coûte 5 000 livres sterling (5 900 euros).

SOURCE: direct.cd


Commentaires

commentaires